And the winner is...SELFISH DOLL

Selfish Doll : un son poprock original et bien léché, une belle prestation scénique bien que ça ne soit pas encore leur spécialité, une osmose entre le trio chanteur bassiste et batteur, entourés d’un peu plus loin par les 2 guitares, la cohérence d’un répertoire de créations qui explore des espaces variés et subtils : une très belle découverte pour ce 1e tremplin, qui s’impose devant la fougue des Jaman’s qui n’ont pas démérité de leur charisme généreux et Pepperjelly, un groupe à encourager (on lui souhaite bonne chance pour son 1e enregistrement qu’on écoutera avec plaisir)... Bravo à tous ! On a hâte d’écouter les Selfish sur la scène des grands le 25 avril !